close

La vache Bordelaise 2e lauréat du prix pour l’agrobiodiversité animale

Le Conservatoire des races d’Aquitaine travaille avec plusieurs éleveurs de la région pour préserver et valoriser la vache Bordelaise, race locale menacée d’abandon pour l’agriculture.

Le « prix national de la Fondation du Patrimoine pour l’Agro biodiversité animale » a été créé en 2012 avec le soutien de Ceva Santé Animale sous le haut patronage du Ministère de l’Agriculture. Ce prix récompense, lors du Salon International de l’Agriculture à Paris, les éleveurs et les associations qui entreprennent des actions de préservation afin de sauvegarder et valoriser les races animales à petits effectifs. Christophe Guénon, jeune éleveur sur la commune de Léognan à la ferme Bagatelle, a remporté le deuxième prix pour l’Agrobiodiversité animale au Salon de l’agriculture. Depuis 2011, Christophe travaille avec le Conservatoire des races d’Aquitaine pour préserver la race Bordelaise. Christophe a commencé avec un taureau et deux génisses prêtés par le Conservatoire dans le but de conserver le patrimoine génétique de la race. Grâce à son travail de préservation de la race Bordelaise et à celui des autres acteurs, on compte aujourd’hui environ 150 femelles sur le territoire. Christophe, qui se dit « paysan » défend l’élevage traditionnel pour protéger la biodiversité et sauvegarder la race. Grâce au prix pour l’Agrobiodiversité animale, il va pouvoir lancer son projet de construction d’un bâtiment dans sa ferme qui servira pour le stockage de foin et pour accueillir des boxes pour le vêlage et la reproduction avec plusieurs taureaux. D’autres projets vont aussi être mis en place en partenariat avec le Conservatoire des races d’Aquitaine pour développer un meilleur suivi de la croissance des veaux et d’évaluation de la qualité laitière des vaches.

La Bordelaise est très recherchée dans les élevages type laitiers et allaitants avec une valorisation en vente direct et bio, cette race comme toute les races locales est très intéressante avec des projets en vente direct, tant en lait frais que transformé mais aussi en veaux et boeufs.

Le Conservatoire et les éleveurs de vaches bordelaises espèrent que ce prix leur permettra de continuer leurs actions autour de la Bordelaise et va permettre de sensibiliser les jeunes à la valorisation de cette race locale à petits effectifs.

EnregistrerEnregistrer

Nous utilisons des cookies sur notre site

Lorsque vous naviguez sur notre site internet, des informations sont susceptibles d'être enregistrées, ou lues, dans votre terminal, sous réserve de vos choix. Acceptez-vous le dépôt et la lecture de cookies afin d'analyser votre navigation et nous permettre de mesurer l'audience de notre site internet :