close

La race Marine Landaise reconnue par le ministère de l’Agriculture

Trente ans après le sauvetage des dernières vaches Marines Landaises, cette race historique vient d’être officiellement reconnue par le Ministère de l’Agriculture comme race locale d’intérêt pour la patrimoine génétique français, menacée d’être perdue pour l’agriculture[1].

La reconnaissance de  la race Marine Landaise au titre du patrimoine génétique français vient couronner des années de travail et d’engagement de la part du Conservatoire des races d’Aquitaine et de la Société pour l’Etude, la Protection et l’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest, gestionnaires de la race avec l’aide d’éleveurs et d’acteurs locaux.

Elle marque une étape dans la préservation des races locales à petits effectifs et dans le développement de la Marine Landaise qui bénéficie aujourd’hui d’un important programme de génétique visant à préserver ses caractères originaux.

Crédit: Richard Capit

L’histoire de la race Marine Landaise est ancienne : elle remonte a plusieurs siècles lorsque les vaches landaises vivaient en liberté dans les dunes, les forêts et vastes zones humides du littoral aquitain des Landes et de Gironde. Le terme local « vache marine » fait référence au mode de vie des animaux dans les grands marais des Landes de Gascogne, comme décrit par plusieurs témoignages (R. Magne 1857). Dressées, les petites vaches landaises servaient à la production de fumier et la consommation de viande, parfois la traction dans les fermes. Leur capture dans des enceintes naturelles de sable et de dunes, a donné naissance aux jeux de course landaise, même si elles ont ensuite été remplacées par des animaux de races étrangères à la région. Pourchassés parce qu’ils nuisaient aux plantations de pins et au développement économique, les derniers troupeaux sauvages ont été abattus vers 1933 à Hourtin et dans les années 1960-70 à Biscarosse. Les vaches landaises ont alors disparu.

La découverte d’un petit troupeau de vaches marines en forêt mitoyenne de Gironde et des Landes a permis de sauver et de relancer cette population grâce à l’engagement de la SEPANSO et du Conservatoire des Races d’Aquitaine. Aujourd’hui, la race Marine Landaise compte 160 individus répartis en une quinzaine de cheptels. Sa rusticité et son adaptation aux milieux difficiles en font une race de choix pour la pratique de l’écopastoralisme en milieux humides ou forestiers. Elle est désormais un acteur de la biodiversité floristique et faunistique dans les grands espaces naturels gérés d’Aquitaine.

Crédit: François Sargos

La reconnaissance accordée à cette race très ancienne vient consacrer une démarche rigoureuse et exemplaire de sauvegarde des races locales. Elle confère à la Marine Landaise un statut officiel de ressource génétique d’intérêt pour le patrimoine génétique français et l’aménagement du territoire. A travers elle, c’est une page méconnue de l’histoire régionale qui est ouverte aux  générations futures qui auront plaisir à la découvrir.

[1] Arrêté Ministériel du 17 juillet 2018, fixant la liste des races des espèces bovine, ovine, caprine, porcine reconnues et précisant les ressources génétiques présentant un intérêt pour la conservation du patrimoine génétique du cheptel et de l’aménagement du territoire.

Nous utilisons des cookies sur notre site

Lorsque vous naviguez sur notre site internet, des informations sont susceptibles d'être enregistrées, ou lues, dans votre terminal, sous réserve de vos choix. Acceptez-vous le dépôt et la lecture de cookies afin d'analyser votre navigation et nous permettre de mesurer l'audience de notre site internet :